Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Boudoir des Livres

Le compagnon de voyage de Curzio Malaparte

19 Avril 2010 , Rédigé par Cerisia Publié dans #Littérature contemporaine étrangère

le compagnon de voyage 

Editions de La Table Ronde

106 pages

 

Lecture commune du forum Partage Lecture en partenariat avec les éditions de La Table Ronde  

 

Résumé:

Fable pudique, baroque et pleine d'humanité, Le Compagnon de voyage a pour cadre l'Italie de 1943. Après le renversement de Mussolini et le chaos que provoque la signature de l'armistice, les hommes de troupe, désormais sans ordres et sans chefs, décident de rentrer chez eux. Au milieu de celle débandade, Calusia, un soldat bergamasque, entame la lente remontée de la Péninsule jusqu'à Naples. Il s'est juré de rendre à sa famille la dépouille de son lieutenant, mort en Calabre lors des ultimes combats désespérés et vains contre le débarquement allié. Cet honnête paysan, fier de ses origines, traverse l'Italie en compagnie de l'âne Roméo et d'une jeune fille qu'il a prise sous sa protection. A travers ses rencontres se dessine un portrait tout en finesse du peuple italien, capable des pires bassesses, mais aussi plein de courage et de générosité

 

Mon avis :

Nous sommes en Italie, en 1943, plus précisément en septembre. L'armistice a été signé, les dictateurs sont tombés. Le peuple exprime sa joie ou son désarrois
Le débarquement aura raison du lieutenant Eduardo Cafiero et d'une grande partie de ses hommes.
Juste avant son dernier souffle, il fera promettre au chasseur alpin Calusia de ramener son corps à sa mère.

Commence alors pour Calusia un long périple sur les routes d'italie, des rencontres dont une que l'on pourrait penser durable mais qui se révèlera éphémère.

Calusia m'a semblé distant, froid, austère. Il croisera la route de Concetta une jeune fille vive et pétillante qui a profité des bombardements pour fuir son orphelinat. Qu'est-elle devenue par la suite ?
Puis il rencontrera Mariagiula, une femme robuste qui plaît à Calusia.

Ce n'est pas un duo qui cheminera sur les routes italiennes puisque Calusia tiendra parole. Il mettra son lieutenant décédé dans une caisse en bois, un âne se chargera de porter ce funeste "colis".

"Colis" tel est le mot qui convient après la façon dont Calusia le laisse à sa famille.
Il a certes été choqué en voyant les proches de sont lieutenant, mais tout de même ! Laisser ce défunt qu'il respecte comme ça sans un mot pour les siens, une réaction incohérente avec le caractère de Calusia qui est un homme droit...peut-trop droit finalement !

Ce roman est intéressant d'un point de vue historique même si quelques pages de plus auraient permis d'approfondir un peu plus le sujet.
Quant à l'histoire en elle-même, je n'ai pas été vraiment touché ni interpellé, j'ai ressenti un manque de finesse, de sensibilité dans l'écriture. Un roman court agréable à lire.

Un grand merci pour cette lecture à Partage Lecture, à Thot et aux éditions de La Table Ronde
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B

je l'ai lu également et je l'avais apprécié Il est court mais a un véritable intérêt historique