Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Boudoir des Livres

Destruction d'un coeur de Stefan Zweig

28 Février 2010 , Rédigé par Cerisia Publié dans #Littérature classique étrangère

destruction d'un coeur

Auteur : Stefan Zweig
Editeur : Le livre de poche
Pages : 116

challenge ich-liebe-zweig

Quatrième de couverture
Les trois nouvelles qui composent ce recueil - Destruction d'un coeur, La gouvernante et Le jeu dangereux - ont été écrites à des périodes différentes.
Quand, en 1931, Stefan Zweig décide de les réunir en un même volume, il pense certainement à Maupassant. Lui aussi donne à voir des instants de vie révélateurs de l'âme humaine et de ses tourments. Ici, vérité et mensonge, faux-semblants et hypocrisie des conventions sociales mettent en relief le destin dramatique de ceux qui ne veulent ou ne peuvent se résoudre à s'y soumettre.

Mon avis :
La destruction d'un coeur
N'ayant pu résister au challenge Ich liebe Zweig, j'ai voulu avoir une lecture pour le mois de février. Mon choix c'est porté sur "La destruction d'un coeur" qui est assez court.
Je l'ai lu il y a quelques années, je ne m'en souvenais pas trop et de plus je n'avais pas de billet sur ce blog...

La destruction d'un coeur ou la négation de l'Etre.

Ce vieille homme, ce vieillard, pas si vieux tout de même, bascule dans un autre monde psychique, un monde où toutes les choses et les êtres qui l'entourent n'ont plus d'importance.

Sa fille l'a déçu, il se sent trahi par elle et abandonné par son épouse. Il voit en elles des femmes avides de son argent qui ne s'intéressent plus à lui, qui ont honte de lui.

Toute sa vie durant il aura trimé au labeur pour offrir le meilleur aux deux femmes de sa vie.

La mère et la fille sont très complices, lui il est invisible à leurs yeux, du moins c'est ce qu'il croit.

On le plaint cet homme, rongé par la maladie, seul, mais d'un autre côté n'a-t-il pas un peu provoqué l'indifférence de sa femme.
A trop ce concentrer, ce préoccuper sans cesse de ses affaires à longueur d'années pour avoir toujours et encore plus d'argent pour sa femme et sa fille pour qu'elles aient le confort matériel et soient en haut de l'échelle sociale, n'a-t-il pas oublié l'essentiel : être présent, être aimant, partager des moments avec elles....

C'est magistralement bien écris, impeccable, un délice. C'est beau, triste, dramatique et poignant. Stefan Zweig est à chaque mot juste et précis.

"La destruction d'un coeur" est suivi de deux autres nouvelles : "La gouvernante" et "Le jeu dangereux".

La gouvernante : une histoire dramatique comme il a du en exister, une femme trahi par son amant,  la découverte de deux petites filles du monde de mensonges des adultes. Zweig nous dépeint avec des mots justes et sobres une société, un condensé de société.

Le jeu dangereux : là j'aurais bien aimé savoir la suite, qu'est devenue la jeune fille ?
Cette nouvelle raconte un jeu dangereux peut-être mais surtout cruel. Un mélange de fraîcheur, d'ingénuité, de perfidie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

keisha 09/03/2010 14:18


je vois que tu n'as pas résisté au challenge Zweig... je n'ai pas lu ces nouvelles, mais ça va venir!


cerisia 07/03/2010 22:26


N'hésite pas c'est excellent...forcément c'est du Zweig :)


jellybells 03/03/2010 16:34


oh ben je sens que ça va aller direct dans ma wish list! j'ai lu le joueur d'echec de zweig et j'ai adoré. Donc, au lieu de le lire une 4e me fois lol...je vais tenter ces histoires!


Cerisia 05/03/2010 16:15



N'hésite pas à le lire