Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Boudoir des Livres

Syngué sabour-Pierre de patience de Atiq Rahimi

12 Février 2009 , Rédigé par Sylvie Publié dans #Littérature contemporaine étrangère


Editions P.O.L. 155 pages
Quatrième de couverture (source alapage)

En persan, Syngué sabour est le nom d'une pierre noire magique, une pierre de patience, qui accueille la détresse de ceux qui se confient à elle. Certains, dans ce livre en tout cas, disent même que c'est elle qui est à La Mecque, et autour de quoi tournent les millions de pèlerins. Le jour où elle explosera d'avoir ainsi reçu trop de malheur, ce sera l'Apocalypse. Mais ici, la Syngué sabour, c'est un homme allongé, comme décérébré après qu'une balle se soit logée dans sa nuque sans pour autant le tuer. Sa femme est auprès de lui. Elle lui en veut de l'avoir sacrifiée à la guerre, de n'avoir jamais résisté à l'appel des armes, d'avoir été un héros, et pour ce résultat : n'être plus, à la suite d'une rixe banale, qu'un légume. Pourtant elle le soigne, et elle lui parle. Elle lui parle même de plus en plus. Tandis que dans les rues les factions s'affrontent, tandis que des soldats pillent et tuent alentour, elle parle, elle dévide sa litanie sans jamais savoir si son mari l'entend et la comprend. Et c'est une extraordinaire confession sans retenue par quoi elle se libère de l'oppression conjugale, sociale, religieuse, allant jusqu'à révéler d'impensables secrets dans le contexte d'un pays semblable à l'Afghanistan. A la fin du livre cette Syngué sabour explosera... Avec ce roman, directement écrit en français, Atiq Rahimi retrouve une forme de réalisme très proche de Terre et cendres avec une écriture qui, sèche et précise, sait aussi devenir par moments lyrique, emportée. Cependant, plus directement que dans ses précédents livres, et comme de l'intérieur, il décrit avec beaucoup d'audace, la réalité oppressante, au quotidien et plus précisément au quotidien féminin, d'une certaine conception de l'Islam.



Mon avis :
Je n'ai pas du tout aimé la fin de cette histoire. Elle ne me semble absolument pas cohérente et en accord avec le reste du roman.
J'ai très bien compris le principe de la Pierre de patience et je ne vois pas du tout le rapport avec cette fin que j'aurais préféré beaucoup plus réaliste. Là c'est un peu du n'importe quoi, cela n'engage que moi biensûr.

je ne m'attendais pas à quelque chose d'exceptionnel, je n'ai pas été déçue...

J'ai pourtant apprécié une partie de cette lecture mais après avoir fini le livre je garde un goût de facilité de la part de l'auteur, un goût d'inachevé.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sylvie 24/05/2009 11:26

Merci pour ton commentaire, c'est quand même hallucinant de voir qu'un tel livre a eu un prix....beaucoup de personnes ont été déçus par ce livre !

Nicolas 21/05/2009 16:58

Je ne me souviens même pas de la fin, preuve que le roman ne m'a franchement pas marqué. Je ne vais pas polémiquer sur le Prix Goncourt, mais encore une fois, le lauréat est un livre décevant. Ca se lit vite mais ça s'oublie tout aussi rapidement. Déception, donc.

Florinette 23/02/2009 09:07

Ma tante qui l'a acheté m'a dit la même chose, la fin est totalement incohérente avec le reste de l'histoire et du coup, cela m'a ôté toute envie de le lire !

wictoria 12/02/2009 20:06

pareil pour moi, d'autant que la fin nous laisse sur notre faim...

Fleur 12/02/2009 19:32

Très déçue par la fin également !