Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Boudoir des Livres

Gaudé Laurent "Eldorado"

22 Novembre 2007 , Rédigé par Sylvie Publié dans #Littérature contemporaine francophone

05 octobre 2006

Eldorado" de Laurent Gaudé

 
Eldorado
Editions Actes Sud 260 pages
Quatrième de couverture
À Catane, le commandant Salvatore Piracci travaille à la surveillance des frontières maritimes. Il sillonne la mer, de la Sicile à la petite île de Lampedusa, pour intercepter les bateaux chargés d'émigrés clandestins. Un jour, c'est justement une survivante de l'un de ces bateaux de la mort qui aborde le commandant, et cette rencontre va bouleverser sa vie. Ce roman de l'exil et de l'espoir illustre le destin de ceux qui iront, quoi qu'il arrive, au bout de leurs forces, tant il est vrai que "les hommes ne sont beaux que des décisions qu'ils prennent". Du même auteur : Le Soleil des Scorta (Prix Goncourt) ; La Mort du roi Tsongor.
 
Premières lignes

A Catane, en ce jour, le pavé des ruelles du quartier du Duomo sentait la poiscaille. Sur les étals serrés du marché, des centaines de poissons morts faisaient briller le soleil de midi. Des seaux, à terre, recueillaient les entrailles de la mer que les hommes vidaient d'un geste sec. Les thons et les espadons étaient exposés comme des trophées précieux. Les pêcheurs restaient derrière leurs tréteaux avec l'oeil plissé du commerçant aux aguets. La foule se pressait, lentement, comme si elle avait décidé de passer en revue tous les poissons, regardant ce que chacun proposait, jugeant en silence du poids, du prix et de la fraîcheur de la marchandise. Les femmes du quartier remplissaient leur panier d'osier, les jeunes gens, eux, venaient trouver de quoi distraire leur ennui. On s'observait d'un trottoir à l'autre. On se saluait parfois. L'air du matin enveloppait les hommes d'un parfum de mer. C'était comme si les eaux avaient glissé de nuit dans les ruelles, laissant au petit matin les poissons en offrande. Qu'avaient fait les habitants de Catane pour mériter pareille récompense ? Nul ne le savait. Mais il ne fallait pas risquer de mécontenter la mer en méprisant ses cadeaux. Les hommes et les femmes passaient devant les étals avec le respect de celui qui reçoit. En ce jour, encore, la mer avait donné. Il serait peut-être un temps où elle refuserait d'ouvrir son ventre aux pêcheurs. Où les poissons seraient retrouvés morts dans les filets, ou maigres, ou avariés. Le cataclysme n'est jamais loin. L'homme a tant fauté qu'aucune punition n'est à exclure. La mer, un jour, les affamerait peut-être. Tant qu'elle offrait, il fallait honorer ses présents. Le commandant Salvatore Piracci déambulait dans ces ruelles, lentement, en se laissant porter par le mouvement de la foule. Il observait les rangées de poissons disposés sur la glace, yeux morts et ventre ouvert. Son esprit était comme happé par ce spectacle. Il ne pouvait plus les quitter des yeux et ce qui, pour toute autre personne, était une profusion joyeuse de nourriture lui semblait, à lui, une macabre exposition.
source alapage.com

Mon avis : Un magnifique roman, sublime et bouleversant. Je regrette de l'avoir déjà fini, ce fût un vrai bonheur. L'écriture de Laurent Gaudé est belle, précise et poétique. L'histoire est émouvante, prenante et déchirante. L'auteur traite là d'un sujet d'actualité, il nous montre la misère et l'espoir qui pousse des hommes et des femmes à quitter leur pays, leur famille, pour partir vers l'inconnu vers l'espoir d'un monde meilleur. Ils ont la volonté de vouloir tout simplement vivre mieux, tourver du travail pour pouvoir vivre décement.  Presque sous nos yeux et maintenant, un trafic humain sans nom est en train de proliférer, l'expoitation de la misère et du rêve. D'un côté des trafiquants prennent tout à des hommes qui ont déjà si peu et de l'autre côté des gouvernements rejettent ces mêmes hommes qui n'ont plus rien et qui voudraient tant ou si peu...vivre tout simplement dans un monde libre.

A lire absolument.  Ma note 5/5

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sylvie/cerisia 04/11/2009 20:11


Tout à fait, un Laurent Gaudé ça s'achète le yeux fermés !!


cemavi 04/11/2009 17:21


encore un de mes auteurs fétiches ! j'adooooore Gaudé !!!! j'achète les yeux fermés ! par contre son dernier livre "la porte des enfers" est sombre à souhait !